Notre groupe
Les étudiants diplômés peuvent intégrer des métiers en édition multimédia, communication digitale, audiovisuel et information.

Des métiers passionnants et dynamiques

Le plus souvent à la frontière entre le design, la technique et l’éditorial, une multitude de métiers gravitent autour des secteurs de l’édition, de la communication, de l’information et de l’audiovisuel. Zoom sur quelques-uns d’entre eux…

Les métiers de l’Édition multimédia

Assistant(e) d’édition

Ce professionnel gère la préparation à la publication des ouvrages. Il effectue la lecture, la correction des manuscrits et travaille avec l’auteur pour mettre le texte en adéquation avec la ligne éditoriale de l’éditeur. Il coordonne les intervenants (maquettiste, correcteur, iconographe…) pour la réalisation du produit éditorial.

Le point fort de l’école : grâce à la polyvalence de la formation et à la connaissance de l’ensemble de la chaîne éditoriale, les étudiants savent interagir avec tous les corps de métier.

Designer éditorial

Ce professionnel met en forme l’information afin de capter l’attention du lecteur. Il a la culture nécessaire pour toucher le public voulu et maîtrise les outils de mise en page (Illustrator, Photoshop, InDesign) pour véhiculer des idées en hiérarchisant le contenu.

Le point fort de l’école : savoir décliner le contenu sur tous les supports (print et numérique) en tenant compte de leurs spécificités.

Le bachelor Sup'Édition forme aux métiers de l'édition multimédia et de direction artistique.

Directeur(trice) Artistique

Créatif dans l’âme, ce professionnel a pour mission d’élaborer la ligne graphique d’un produit ou d’une collection. Exigeant et précis, il surveille ensuite le bon respect de celle-ci auprès des graphistes, illustrateurs et photographes.

Le point fort de l’école : la rigueur technique qui permet aux étudiants de créer tout en respectant les contraintes d’impression ou de publication.

Concepteur(trice) de livres/applications numériques

Grâce aux outils de Digital Publishing ou à ses compétences en développement, ce spécialiste conçoit de A à Z des produits interactifs tout en veillant à la compatibilité sur les différents lecteurs et systèmes d’exploitation.

Le point fort de l’école : les cours de Digital Publishing avec la réalisation d’applications jusqu’à leur publication.

Concepteur(trice) - Rédacteur(trice)

En collaboration avec l’équipe graphique, ce professionnel est en charge de créer le message percutant pour promouvoir un produit, par exemple une collection d’ouvrages. À l’aise avec les mots, il doit savoir adapter son texte en fonction du type de support : annonces presse, spots radio, publicité TV, multimédia…

Le point fort de l’école : les cours de conception-rédaction qui permettent d’apprendre à exploiter le pouvoir des mots.


Les métiers de la Communication digitale

Le bac+3 Sup'Édition forme aux métiers de la Communication digitale (community manager, content manager, webdesigner).

Motion designer

C’est un spécialiste du montage et des animations vidéo. Il peut également modéliser des objets en 3D. Il est capable de combiner les meilleures prises de vues pour réaliser une séquence vidéo ou créer des clips animés (avec des logiciels comme After Effects ou Cinéma 4D).

Le point fort de l’école : la combinaison des compétences graphiques et techniques.

Responsable marketing digital

Mettre en place une stratégie pour optimiser la visibilité de son entreprise sur le web, telle est sa mission. En tant que manager, il doit également être capable de gérer et coordonner une équipe webmarketing.

Le point fort de l’école : l’option Marketing digital en 3e année de Sup’Édition  qui met à l’honneur la stratégie de contenu.

Content manager

Ce spécialiste du contenu possède un profil à la fois éditorial et digital. Il est en charge de créer et d’animer des contenus numériques (textes, images, vidéos) pour une entreprise, tout en respectant les impératifs du référencement naturel (SEO).

Le point fort de l’école : posséder une casquette « gestion de projet » pour piloter plusieurs stratégies de contenus en même temps.

Chargé(e) de communication

En ayant pour objectif d’acquérir et de fidéliser ses clients, ce professionnel développe et met en œuvre la stratégie de communication de l’entreprise à travers différents canaux.

Le point fort de l’école : être autonome dans la création de ses propres outils de communication pour les différents supports (brochures, affiches, annonces presse, vidéos, newsletters…).

Web designer / Développeur(se)

C’est un expert de la création de sites internet. Il maîtrise autant les langages de développement que le graphisme. Il conçoit des interfaces en adéquation avec les demandes des clients dans le respect des bonnes pratiques d’ergonomie et d’accessibilité.

Le point fort de l’école : savoir respecter la charte graphique des supports papier pour l’adapter au web ainsi que l’apprentissage de l’UX (User eXperience) et de l’UI Design (User Interface).

Community Manager

Le community manager (CM) est l’ambassadeur d’une marque sur les réseaux sociaux. Véritable stratège, son rôle consiste à faire parler de son entreprise et de ses produits sur la toile. Il connaît les subtilités de la communication sur ces réseaux et sait animer une communauté.

Le point fort de l’école : la maîtrise de la photographie et de la vidéo, en plus de la rédaction de contenu, pour illustrer ses publications.


Les métiers de l’Audiovisuel et de l’Information

Le master Sup'Média forme aux métiers de l’Audiovisuel (documentariste, journaliste reporter d'images)

Monteur vidéo

À la fois créatif et technicien, ce professionnel est en charge de rendre un film dynamique avec une bonne synchronisation audio. Il peut travailler dans divers secteurs : la télévision, la communication, la publicité, l’évènementiel ou le tourisme.

Le point fort de l’école : la création de ZINÉO, un magazine d’information vidéo créé de A à Z par les étudiants du mastère Sup'Média (choix des sujets, commentaires, captation, post-production…)

Journaliste reporter d’images (JRI)

Véritable journaliste de terrain, le JRI écrit ses reportages en images, caméra à l’épaule. Sur tous les fronts, c’est en toute autonomie qu’il est capable de proposer un sujet, de mener une enquête, de tourner et de monter un sujet avant d’en rédiger les commentaires. Il peut ensuite directement rendre un PAD (prêt à diffuser).

Le point fort de l’école : un pack caméra et micro est mis à disposition à chacun des étudiants en Mastère afin qu’ils puissent s’épanouir et vivrent leur passion sur le terrain.

Réalisateur(trice)

À la fois auteur, technicien et chef d’équipe, cet expert suit et coordonne toutes les étapes de la création d’un film : la préparation du tournage
(découpage du scénario en plans, choix des axes de prise de vues…), la réalisation et la post-production. Il dirige les acteurs et tous les techniciens qui l’assistent.

Le point fort de l’école : une importance toute particulière est apportée à l’écriture et à la scénarisation du film.

Vidéaste

Ce spécialiste conçoit et réalise des programmes audiovisuels. Il gère toutes les étapes de production d’une vidéo. S’il diffuse ses vidéos sur Internet, il doit assurer la mise en ligne et le suivi des plateformes de diffusion.

Le point fort de l’école : la connaissance du web et du community management.

Documentariste

À l’inverse du JRI qui réalise des formats courts en toute neutralité, le documentariste doit exprimer un point de vue, partager son regard sur une information. Le format plus long du documentaire permet d’avoir le temps de détailler un sujet de façon précise tout en accordant une grande importance à l’esthétique. 

Le point fort de l’école : la maîtrise des techniques de recherches et d’enquêtes grâce à la formation journalistique.

Chef opérateur(trice)

Ce professionnel, souvent appelé « chef op » ou directeur de la photographie, est responsable de la qualité de l’image d’un film. Créatif, il collabore étroitement avec le réalisateur et participe aux repérages des lieux de tournage. Il est en charge de la mise en esthétique des scènes à cadrer.

Le point fort de l’école : la polyvalence de la formation permet de comprendre les aspects techniques d’un plateau.

Top