pixel facebook
Notre groupe
Léa Péruchon, sur le terrain pendant son stage © Pascal Montagne - 37 Degrés

Portrait de Léa Péruchon, étudiante de Sup'Média

Article publié le 29/06/2018

Qu'as-tu fait avant Sup'Média ?

J'ai toujours été dans la région. J'ai fait un Bac Scientifique option sport au Lycée Jean Monnet puis j’ai obtenu une licence de Sociologie-Anthropologie à l'UFR de Tours.

 

Pourquoi avoir choisi Sup'Média ?

Je suis venue aux portes ouvertes de l'École, je cherchais un mastère dans le journalisme. L'idée de faire une formation qui alliait le journalisme et la vidéo m'a bien plu. Des connaissances m'ont dit que les journalistes d'aujourd'hui se devaient d'être polyvalents. J'ai dit banco et me suis inscrite !

 

Est-ce que d’avoir un pack caméra est un vrai plus pour toi ?

Ah oui, clairement ! Au début, j'appréhendais la caméra comme un outil un peu étranger. Puis il a fallu s'adapter, et c'est, je pense, devenu le prolongement de ma pensée. Le fait de pouvoir avoir la caméra toujours avec soi est un vrai plus.

 

Ton métier rêvé ?

Devenir Grand Reporter, un rêve qui je l'espère, deviendra au fil du temps réalité.

 

Tu as réalisé un reportage sur la Loire à Vélo, qu’est-ce qui a motivé ce choix de sujet ?

Le terrain, c'est très important pour moi. J'avais besoin d'être à l'extérieur et d'observer les gens, les paysages. Et puis, nous sommes dans un département qui vit du tourisme. J'ai combiné le tout pour en faire un sujet sympa sur la Loire à Vélo.

Découvrir Jour de Loire

Où est-ce que tu effectues ton stage de fin de 1re année ? Quelles missions te sont confiées ? Est-ce que tu t’y plais ?

Je suis en stage chez 37 Degrés et Info-Tours qui sont deux médias sur Internet à Tours.

C'est vraiment très intéressant et je m'y plais beaucoup. Je ne fais pas beaucoup de vidéo mais j'écris pas mal. Et finalement, cela me plaît tout autant. On définit des sujets, puis je pars les traiter sur le terrain. Cela s'étend des brèves sur l'actualité (conférence de presse, communiqué) aux sujets format magazine (rénovation du Sanitas, portraits…) Il y a quelques jours, je suis allée à l'hôpital Clocheville pour assister à une opération à cœur ouvert de 4 heures. C'était saisissant.

Voir l'article "La chaîne de l'espoir, une association qui a du cœur"

Définis ta formation en un mot :

Fascinante !

Top