pixel facebook
Notre groupe
Sup'Édition, livre-projet Une Journée à Tours, 2016

Livre Une journée à Tours

Article publié le 12/12/2016

Le making-of d’une histoire de quelques heures tourangelles

Couverture du livre Une Journée à Tours, 2016


Une journée à Tours
est un beau livre édité dans le cadre d’un projet BOOST. Il a été commandé par la mairie de Tours et réalisé par 5 étudiantes de la Promotion Jon Postel lors de leur dernière année d’études, 2015-2016.

Le choix du sujet

Les étudiantes ont eu pour mission de réaliser un beau livre sur la ville de Tours, afin de présenter la ville, sa beauté, sa diversité et son dynamisme. Le défi était de trouver un angle innovant et jeune, de par les photographies et les textes. La phase de réflexion a commencé : recherches, études de marché sur les livres existants, listing des lieux emblématiques de la ville, et ceux méconnus. L’angle retenu est « Tours, heure par heure ».

Le déroulement du projet

L’équipe étant composée de 5 personnes, chacune avait un rôle défini : chef de projet, photographe, maquettiste et rédactrices. Mais au départ, c’était un travail de groupe, ainsi tout le monde a participé à l’élaboration du contenu et aux recherches graphiques.

Une fois l’angle validé, les recherches ont continué pour affiner le contenu du livre. À partir des listes de lieux, les étudiantes ont dû faire des choix pour définir le chemin de fer du livre. Toutes ont cherché des idées de maquettes et des inspirations pour les pages. À partir des pistes retenues, la maquettiste a eu pour travail de faire des propositions de mises en pages. En même temps, l’équipe a commencé à regrouper des informations sur chaque lieu pour ensuite rédiger les textes. Deux personnes de l’équipe s’occupaient de l’éditorial même si tout le monde a pu rédiger quelques textes. Mais la tâche s’est révélée difficile. Les étudiantes, contraintes par le temps, ont fait appel à une rédactrice professionnelle pour leur venir en aide dans leurs recherches. C’était un challenge d’intégrer une nouvelle personne, qui plus est extérieure au projet, après quelques mois de travail. Une fois les textes reçus, les étudiantes rédactrices les ont retravaillés, corrigés et adaptés à l’ouvrage. Il fallait aussi trouver les titres accrocheurs pour remplacer le nom de chaque lieu.

Shooting depuis la Grande Roue

Shooting à la cathédrale et au cloître de la psalette

Vue sur la Basilique depuis la Tour Charlemagne

En parallèle, il a fallu s’occuper des photographies. Le nombre de photographies à prendre étant conséquent, la photographe de l’équipe a été épaulée par la chef de projet. Les deux étudiantes ont dû s’organiser pour réaliser toutes les prises de vues.
Effectivement, les photographies illustrent le livre à différents moments de la journée, certaines photographies ont été prises à l’aube et d’autres la nuit. L’originalité du livre reposant en partie sur les photographies, la difficulté était de trouver un regard différent pour chaque cliché. Plusieurs types de photographies ont été réalisées pour ce livre : des panoramiques pour introduire chaque chapitre, des photographies pour illustrer chaque lieu, et des panoramiques de coupure entre les lieux.

Après les prises de vues, l’heure de la retouche est venue. Un véritable travail de nettoyage et de chromie a été réalisé par la photographe, pour donner un coup d’éclat à chaque image.

Photographie du Château de Tours, avant et après retouches sous Photoshop

Photographie du Château de Tours, avant et après retouches sous Photoshop

Au fur et à mesure de l’avancée du projet, la maquettiste a intégré les textes et les photographies dans la maquette. L’étudiante a effectué un travail de secrétariat de rédaction pour corriger les problèmes de césures et de justifications des textes.
En fin de projet, le moment de travailler sur le titre et la couverture est arrivé. Choix de photographies, proposition de titres, rédaction de la 4e de couverture. Là encore, ce fût un travail d’équipe !
Une fois les PDF prêts, le livre a pu être imprimé. Une réelle fierté pour les étudiantes.

La structure du livre

L’idée était de recréer une visite de la ville sur toute une journée (de l’aube à la nuit), en classant les lieux selon les heures qui leur correspondent. Le livre se découpe en 6 chapitres : l’aube, la matinée, le midi, l’après-midi, la soirée et la nuit. Chaque partie correspond à une couleur. Celle-ci a été choisie pour rappeler la lumière ambiante propre à chaque moment de la journée: le jaune pour le soleil au zénith du midi ou le bleu foncé pour la nuit.

Dans le livre, chaque partie est symbolisée par deux doubles pages successives. La première se compose d’un aplat de la couleur correspondante, avec une photographie en incrustation, du nom de la partie ainsi qu’une citation évoquant le moment de la journée.
Sur la seconde double page on retrouve la photographie, seule, utilisée précédemment.

Une Journée à Tours, pages d'introduction de l'aube

Pages d'introduction de l'aube

À l’intérieur des chapitres, les étudiantes ont créé différents styles de doubles pages, en alternant les photographies pleine page ou les mosaïques. Cela permet d’éviter une monotonie dans la lecture du livre. Une mention « Juste à côté », « Au même moment » ou « Au même endroit » est ajoutée, pour évoquer d’autres lieux ou des détails de l’endroit. L’encart de couleur, lui, est consacré aux témoignages. Parfois entre deux lieux, une photographie panoramique aère la lecture.

Une journée à Tours, Double-page avec une seule photographie

Double-page avec une seule photographie

Une journée à Tours, double-page avec une mosaïque de photographies

Double-page avec une mosaïque de photographies

Une journée à Tours, photographie panoramique de coupure

Photographie panoramique de coupure

7 mois de travail…

Après l'effort, c'est le réconfort ! Le livre part à l'impression et arrive entre les mains des étudiantes 1 mois plus tard. C'est toujours avec plaisir qu'on peut alors (re)découvrir le livre auquel on a longuement participé…

Top