pixel facebook
Notre groupe
Formation à distance pour les étudiants du Cercle digital

Les cours à distance n’ont jamais été aussi faciles !

Article publié le 18/03/2020

Lundi 16 mars 2019, conformément aux directives gouvernementales, l’école du Cercle digital a dû fermer les portes à ses étudiants. Parés à cette éventualité depuis plusieurs jours, les cours à distance se sont organisés.

Après une première journée effectuée en visio-conférence, les résultats sont significativement positifs en termes de support technologique. Appuyés par les solutions collaboratives d’éducation de Google Gsuite, partenaire de l'école, les outils de devoirs en ligne, de visio-cours, d’évaluation des exercices et de communication ont pu être opérationnels en quelques minutes.

Ainsi, de véritables cours en « présentiel virtuel » sont délivrés aux étudiants, respectant ainsi le gage de continuité pédagogique voulu par le ministre de l’Éducation nationale.

Spécifiquement, les étudiants sont formés à la collaboration digitale et, utiliser notre système a été un « jeu d’enfant ».

Cette transformation digitale a également concerné les enseignants, qui désormais effectuent les réunions et délivrent leurs cours à distance, depuis chez eux.

Découvrir notre pédagogie

JOUR 1 « Faisons Cercle »


Lundi 16 mars 2020

Je suis arrivé ce matin à 8h30 comme à mon habitude. Autour d’un café-hydro (nouveau terme pour le gel hydro-alcoolique), petite discussion entre collègues et enseignants sur les évènements du week-end. Notre rituel terminé, j’accompagne le premier intervenant, Karl Bommé, pour le premier cours de sa journée. Il a déjà reçu par mail une invitation au visio-cours, ainsi que tous les étudiants concernés.

Micro yeti

Un petit problème de micro nous donne des sueurs froides, mais c’est arrangé en quelques secondes. C’est son premier cours à distance et je le mets en garde de la pénibilité de l’exercice. Le cours traditionnel dure 1h30, mais je lui conseille d’écourter sa séance, car ni lui ni les étudiants ne tiendront la distance en visio-cours.

J’accompagne également un deuxième intervenant, Antoine Gayral, sur un autre cours et les préparatifs se font sans encombre.

La première partie de matinée se déroule sans problèmes particuliers et je passe une tête dans chaque salle. Chacun me fait un signe de la tête et un OK avec le pouce.


Un premier débriefing à l’issue des cours et c’est un sourire de satisfaction et de soulagement que je peux lire sur leur visage. Ils m’avouent qu’ils n’ont pas effectué le temps imparti habituellement, ce que nous avions anticipé depuis plusieurs jours, en leur demandant de préparer davantage de supports et d’exercices à rendre.

 C’est à mon tour de donner une visio à nos étudiants de première année. Invitation, connexion, tout fonctionne. Je suis content de voir toutes les têtes de nos chers étudiants s’aligner sur mon écran, et ils sont tous présents. Un petit bonjour amical, et le cours commence. Ce matin, c’est Droit du stagiaire et nous abordons des sujets comme la propriété intellectuelle, la gratification, les missions du tuteur, la convention de stage, la sécurité sociale… Je dois les rassurer sur les problèmes rencontrés suite aux mesures de confinement, car ils sont en recherche active de stage, mais nous avons déjà des solutions satisfaisantes, notamment le télétravail, particulièrement adapté aux métiers de la communication.

Je termine mon cours, satisfait de la tournure qu’il a pris. Je me rends compte que les étudiants n’ont plus la barrière de la salle de classe et se livrent davantage. Des questions plus pertinentes, des interactions vraiment intéressantes venant de la part d’étudiants habituellement timides. Chat ou micro, chacun a adopté son mode de communication préféré.

Vient l’heure du déjeuner pour une pause bien méritée et je prépare une salle pour une dernière réunion pédagogique physique et visio avec les enseignants.

cuisine du cercle digital

Désinfection des tables et poignées de porte ainsi que du matériel. Nous accueillons les enseignants selon les règles barrières établies.

Le sujet du jour étant les cours à distance et les modalités d’examens, nous débattons tous ensemble sur l’assouplissement ou le durcissement de certaines règles pédagogiques.

Je leur explique également comment fonctionne la visio afin qu’ils soient autonomes pour des cours depuis leur domicile.

Depuis l’adoption par notre conseil de perfectionnement du mode 50% cours, 50% projets, les après-midi sont consacrés aux pratiques professionnelles.

Après la réunion, avec Vincent Suzat, notre enseignant référent, nous reprenons nos cours respectifs en visio et là où nous pensions que le mode projet de l’après-midi serait un problème, la distance n’est pas un frein à l’enseignement des pratiques professionnelles. Les étudiants sont terriblement concernés par les évènements et pleinement investis dans le télétravail.

Ce coup du sort est au final une opportunité pour eux de devenir plus autonome et gagner en maturité. 

Conclusion :

La conclusion que j’en tire est que ce Coronavirus aura permis à certains établissements de rebondir sur de nouvelles pratiques professionnelles et cela aura eu au moins le mérite d’avoir une note positive dans tout ce chaos.

Le nouveau leitmotiv trouvé par les troisièmes années : « Faisons Cercle ».

<cite>Emmanuel Roc, directeur du Cercle digital<br></cite>Emmanuel Roc, directeur du Cercle digital

Lundi 16 mars 2020 .Ce matin, j’ai eu l’occasion de donner pour la première fois 2 sessions de cours en visioconférence ! Face à la fermeture des écoles à travers toute la France, il a fallu s'adapter rapidement. Au Cercle digital, c’est un peu comme un leitmotiv ! Une chose est claire, c’est une chance pour les élèves et une nouvelle opportunité pour moi de tester, avec les moyens dont nous disposons aujourd’hui, les cours à distance. Via « Meet », l’outil de discussion vidéo conférence de Google, j'ai pu, pendant près de 2 heures intervenir auprès d'une trentaine d'élèves. Certes, les cours ont eu du mal à se lancer. Un jour comme celui-ci, après les diverses annonces gouvernementales, il n’était pas évident d’obtenir l’attention complète de tous les étudiants. Après quelques minutes ; quelques essais et variations sur la méthode de partage des connaissances, le champ des possibles s’est alors ouvert ! Se sont enchaînées des discussions pertinentes autour du Community Management et riches de sens dans la quête d’identité. J’ai même pu ressentir une prise de responsabilité commune ; de l’entraide… À l’heure où la « Fraternité » se doit de faire écho partout dans notre pays, ça fait plaisir. Et réellement un bien fou. Cette matinée fut une belle suprise humaine.
<cite>Témoignage d’Antoine Gayral, enseignant en Community Management<br></cite>Témoignage d’Antoine Gayral, enseignant en Community Management
Découvrir notre pédagogie
Découvrir notre programme
Top