Notre groupe

Une pédagogie différenciante : 50% cours / 50% projets

Article publié le 12/02/2020

Notre pédagogie est depuis toujours centrée autour de la réalisation de projets concrets. Chaque année, les étudiants de la filière Sup’Édition travaillent sur des projets d’envergure, qu’ils peuvent exposer dans leur book et présenter fièrement à des professionnels lors d’entretiens de recherche de stages puis d’emplois.

Organisation en mode projet

Lors de la rentrée 2018-2019, nous avons accentué cette volonté d’acquisition de compétences par la mise en pratique. Nous avons totalement repensé l’organisation de notre pédagogie. Les journées sont désormais coupées en deux : 50% cours, 50% projets.

Désormais, les étudiants suivent des cours théoriques et techniques le matin pour développer de nouvelles connaissances, découvrir des outils… et tous les après-midis, les étudiants sont en « mode projet ».

Suivant leur année de formation et leur programme, ils consacrent ce temps à l’exécution d’exercices pratiques demandées par leurs professeurs et à la réalisation de leurs projets annuels. Parmi eux, le projet livre éditorial en première année, les Projets 360 en deuxième année et les projets Boost en dernière année. 

En contact avec des professionnels et de vrais « clients »

Tout au long du cursus, les étudiants sont en contact direct et constant avec des professionnels. L’école et les professionnels de l’agence du Cercle digital sont réunis dans les mêmes locaux. De plus, l’équipe enseignante est constituée principalement de professionnels en activité qui transmettent leur savoir-faire. Cela constitue un premier lien avec le monde du travail.

 

Les étudiants en rendez-vous client

 

Durant leurs trois années à l’école du Cercle digital, les étudiants travaillent avec et pour de vrais « clients ». Ces derniers font appel à l’école pour que les étudiants réalisent leur communication papier, digitale et/ou audiovisuelle dans le cadre de nos offres d’accompagnement d’entreprises. Des dirigeants d’entreprises, des artisans, des responsables d’associations deviennent les interlocuteurs de nos étudiants lors de la réalisation de projets mis en place sous différentes formes : 

  • les semaines « charrette » : Quatre fois par an, tous les étudiants de l’école sont divisés en 4 agences. Ils réalisent des projets de communication pour des « clients » pendant une semaine. Top chrono. 
  • les Projets 360 : une entreprise s’offre les services d’un groupe d’étudiants de deuxième année pendant plusieurs après-midis par semaine. Une alternative à l’alternance traditionnelle. Ici, ce sont les entreprises qui viennent à leur rencontre à l’école. 
  • les projets Boost : les étudiants de troisième année doivent gérer, en groupe, plusieurs projets. Cela leur permet travailler en parallèle sur des supports de communication papier, numériques et audiovisuels selon les besoins de leurs « clients ».

Les étudiants de la filière Sup’Édition peuvent alors se former à la relation-client : prendre un brief et en faire un compte-rendu, gérer le planning, les rendez-vous avec le client (qu’ils peuvent prendre durant leurs après-midis), les aller-retour de validation… 

Ces expériences multiples et différentes sont un atout important pour leur montée en compétences. Ils développent leur savoir-faire et leur savoir-être de façon considérable avant même leur arrivée dans le monde professionnel. 

Au gré des professionnels et des clients qu’ils rencontrent, ils se constituent également un réseau professionnel qui est en mesure de reconnaître leurs compétences polyvalentes et leur professionnalisme. 

Se perfectionner avec les stages en entreprises

En plus de tous ces travaux au sein des locaux de l’école, les étudiants doivent réaliser un stage au terme de chaque année de formation. Dans un environnement différent, avec de nouvelles personnes, ils mettent en pratique leurs compétences et apprennent de nouvelles méthodes auprès de l’entreprise qui les accueille. 

Découvrir l’École du Cercle digital
Top